Quels sont les formalités pour partir au Japon ?

Voyager au Japon implique une préparation de plusieurs semaines à l’avance en conséquence. Plusieurs formalités sont à prendre en compte avant de partir au Japon. Les premières sont les documents requis. Il s’agit en premier lieu du passeport. Celui-ci doit être valide durant toute la période de séjour dans le pays. Le second document à disposer est le visa. Pour les voyages de moins de 03 mois, le visa n’est pas exigé. Au cas contraire, il faut impérativement le posséder. Comme autres formalités, nous avons le vaccin.

En raison du climat nippon, l’encéphalite japonaise est beaucoup conseillée. Par ailleurs, à l’atterrissage, la carte de débarquement est vérifiée pour confirmer le voyage sur le sol nippon.

Quels sont les formalités pour partir au Japon ?

Réglementation douanière

Le Japon applique des franchises douanières types pour les articles en franchise de droits ; pour plus d’informations, consultez le site des douanes japonaises.

Les médicaments stimulants, dont l’Adderall, médicament contre le TDAH, sont strictement interdits au Japon. Les stupéfiants (comme la codéine) sont des substances contrôlées ; pour les apporter à des fins médicales personnelles, vous devez préparer un yakkan shōmei – un certificat d’importation de produits pharmaceutiques. Consultez le site web du ministère de la santé, du travail et de la protection sociale 

Pour plus de détails ou contactez directement le bureau de Tokyo à l’adresse tokyoncd@mhlw.go.jp.

Visas

Le visa n’est généralement pas nécessaire pour les séjours d’une durée maximale de 90 jours.

Visas temporaires

Les citoyens de 68 pays/régions, dont l’Australie, le Canada, Hong Kong, la Corée, la Nouvelle-Zélande, Singapour, les États-Unis, le Royaume-Uni et presque toutes les nations européennes, recevront automatiquement un tanki-taizai (visa de visiteur temporaire) à leur arrivée. En général, ce visa est valable 90 jours. 

Les citoyens d’Autriche, d’Allemagne, d’Irlande, du Lichtenstein, du Mexique, de Suisse et du Royaume-Uni peuvent prolonger ce visa une fois, pour 90 jours supplémentaires. Pour ce faire, vous devez en faire la demande auprès du bureau régional de l’immigration de Tokyo avant l’expiration du visa initial.

Carte de résident

Toute personne entrant au Japon avec un visa d’une durée supérieure aux 90 jours habituels pour les touristes se verra délivrer une carte de résident (在留カード ; zairyū kādo) ; ces cartes sont distribuées aux aéroports de Narita ou de Haneda (présentez votre visa au personnel de l’aéroport pour être dirigé vers le comptoir approprié). La carte de résident tient lieu de passeport pour l’identification et doit être portée sur soi à tout moment.

Visas de travail

Il est difficile de nos jours de trouver des emplois, même des emplois d’enseignant, qui offrent un parrainage de visa. Si vous en trouvez un, sachez que la procédure de parrainage peut être longue – elle dure généralement au moins trois mois.

La première étape consiste à demander un certificat d’éligibilité, qui nécessite la remise d’un certain nombre de documents (selon le statut du visa souhaité), au bureau d’immigration japonais le plus proche. Une fois ce certificat délivré, vous pouvez alors demander un visa. Certaines entreprises peuvent se charger d’une partie ou de la totalité de cette procédure pour vous.

Étant donné le coût élevé de la vie à Tokyo, il est logique de trouver un emploi et, au minimum, de se procurer le certificat d’éligibilité pendant que vous êtes encore dans votre pays d’origine.

Visas de vacances-travail

Les citoyens de 20 pays/régions peuvent obtenir un visa vacances-travail : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Canada, Chili, Corée, Danemark, Espagne, France, Irlande, Hong Kong, Hongrie, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Slovaquie et Taïwan.

Pour pouvoir bénéficier de ce visa, vous devez être âgé de 18 à 30 ans (ou de 18 à 25 ans pour les Australiens, les Canadiens et les Coréens) et ne pas avoir de personnes à charge qui vous accompagnent. À quelques exceptions près, le visa est valable un an et vous devez en faire la demande auprès d’une ambassade ou d’un consulat japonais à l’étranger.

Le visa est conçu pour permettre aux jeunes de voyager pendant leur séjour, et il existe des restrictions légales concernant la durée et le lieu de travail ; vous pouvez également être tenu de prouver que vous disposez de fonds suffisants.